Sécurité publique : Sept présumés braqueurs nigérians arrêtés à Brazzaville par la police

Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

Un groupe de sept présumés braqueurs, tous originaires du Nigeria, a été présenté à la presse, lundi 29 décembre 2014, à Brazzaville, par le porte-parole de la police, le colonel Jules Monkala Tchoumou. Ce dernier a saisi cette occasion, pour faire le point de la mise en œuvre de la sécurisation des populations, pendant les fêtes de fin d’année, et un bref rappel sur les opérations ‘’Mbata ya bakolo’’, ‘’Longwa na nzela’’ et ‘’Radio matanga’’.

 

C’est en présence des généraux Jean-François  Ndengué et Albert Ngoto, respectivement, directeur général et directeur général adjoint de la police, qu’ont été présentés les sept présumés braqueurs nigérians. Lesquels sont accusés d’avoir volé, à la tire, le 23 décembre dernier, 28 millions de F. Cfa à l’attaché financier de l’ambassade d’Egypte, qui revenait de la banque L.C.B. Avec un modus operandi qui leur est propre. «Ces Nigérians qui l’avaient observé et qui utilisent les motos pour leur déplacement, l’ont pris en filature et, arrivé à un arrêt que l’attaché financier a opéré, au croisement de la rue Dahomey, à Poto-Poto, ils ont profité de cette occasion pour s’introduire dans son véhicule qui avait les vitres baissées et, ils ont emporté les 28 millions. Grâce au travail de la police, ils ont été interpellés et les enquêtes se poursuivent, pour découvrir les autres membres du réseau», a expliqué le colonel Monkala Tchoumou. Celui-ci a précisé que la direction générale de la police a mis en place un dispositif de sécurité réparti sur l’ensemble du pays, pour que les fêtes de fin d’année se passent en toute quiétude. Des équipes spéciales, a-t-il dit, sont mises sur la voie publique pour faire la régulation. De même, des équipes de patrouille ont travaillé pendant le réveillon de Noël, afin que les veillées de prière se passent dans la tranquillité. «Grâce à ce dispositif, les fêtes se sont passées dans une situation relativement calme», a reconnu Jules Monkala Tchoumou. Et d’ajouter: «Les statistiques en notre possession, concernant les journées du 24, 25 et 26 décembre, relèvent que ce qui a beaucoup plus caractérisé notre pays, ce sont les accidents de voies publiques. Pendant cette période, nous avons enregistré 26 accidents, dont 4 mortels. La ville de Brazzaville vient en tête, avec 17 cas, le Kouilou et Pointe-Noire 7 cas, deux mortels, la Bouenza 1 mortel et le Pool 1. Les causes principales des accidents sont, essentiellement, l’excès de vitesse, la conduite en état d’ébriété et l’état défectueux des véhicules.»
Le porte-parole de la police, a, aussi, révélé que les chauffeurs de véhicules seront soumis aux tests d’alcoolémie. «Les agents vont interpeller les chauffeurs de véhicules. Ils vont les soumettre à un test et tous ceux qui auront un peu d’alcoolémie élevé se verront interdire la circulation, jusqu’à la fin des fêtes. Tout comme nous allons intensifier l’opération ‘’Longwa na nzela’’, nous allons également intensifier les contrôles des ressortissants étrangers, pour dénicher ceux qui sont en situation irrégulière. Nous avons constaté que certains qui sont revenus ont repris du mauvais service», a-t-il assuré.
Pour conclure, le colonel Monkala-Tchoumou a précisé que l’opération ‘’Mbata ya bakolo’’ se poursuit. Il a, pour ce faire, appelé la population à la collaboration, pour que les étrangers rapatriés, reconnus criminels, qui reviennent clandestinement, profitant de la porosité des frontières, soient dénoncés à la police. Ainsi des numéros de téléphones des équipes spéciales chargées de vérifier la présence de ses étrangers sont disponibles. Il s’agit de: 06-628-80-71;
05-558-46-18;
06-629-10-05.

Alain Patrick MASSAMBA

Informations supplémentaires