Journée nationale de l'arbre : Le président Sassou Nguesso a lancé le Pronar, pour une économie verte au Congo

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

A l'occasion de la célébration de la 25ème journée nationale de l'arbre, le dimanche 6 novembre 2011, le président de la République, Denis Sassou Nguesso, a procédé au lancement officiel des activités du Pronar (Programme national d'afforestation et de reboisement), au cours d'une cérémonie de planting d'arbres qui s'est déroulée à Yié, dans le district d'Igné (département du Pool). A cette occasion, les administrations publiques, les structures d'Etat, les personnels des institutions, les organisations de la société civile, les entreprises privées ont été mobilisés pour le planting d'arbres sur une superficie de cent-dix hectares, qui pourrait devenir, à terme, un arboretum (collection de diverses espèces forestières) d'une superficie de mille hectares, à Yié.


Tous les officiels présents, notamment le président de la République, accompagné de son épouse, Mme Antoinette Sassou Nguesso, le professeur Sangaré, ministre malien de l’environnement et  l'assainissement, président en exercice de la conférence des ministres africains de l’environnement, Luc Nakadia, secrétaire exécutif de la convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, les membres du gouvernement, les autorités départementales et locales, le personnel du Pronar, les représentants des différentes institutions, etc, ont accompli le geste de planter un arbre. Le président en a planté dix et tout le monde était invité à en planter quinze. Il s’agit d'espèces forestières exotiques, comme l’eucalyptus, l'acacia et le pin et les espèces locales, comme le limba et le bilinga. Il est prévu 1.660 plants à l’hectare.
Au cours de cette cérémonie, trois allocutions ont été prononcées. Le sous-préfet d'Ignié, Hamed Ndzanga, a rappelé l'intérêt que la population du Pool, en général, et celle d’Ignié, en particulier, accorde à l'action du président de la République et a loué sa volonté de bâtir le Congo.
Pour sa part, Mme Rosalie Matondo, coordinatrice du Pronar, a fait la présentation du site de Yié et le programme qu’elle dirige et qui traduit la vision écologique du Congo qui se base sur l’économie verte. Les activités du Pronar vont s’étendre dans tous les départements du pays.
De son côté, le ministre du développement durable, de l’économie forestière et de l’environnement, Henri Djombo, a rappelé les progrès du Congo en matière de sylviculture. «C’est à Pointe-Noire, en 1975, que pour la première fois au monde, fut mis au point le clonage, en vraie grandeur, des arbres, en l’occurrence l’eucalyptus. Ce résultat spectaculaire de la recherche forestière congolaise a pu donner lieu à une révolution mondiale dans le domaine de la sylviculture. Depuis lors, notre pays se cherche dans la valorisation de ces acquis. Sur base de ces techniques éprouvées, 50.000 hectares d'eucalyptus et de point ont été plantés autour de Pointe-Noire et ont fait la fierté de notre capitale économique», a-t-il rappelé. Il a indiqué qu’en matière de plantations forestières, aujourd'hui, cette expérience unique en Afrique subsaharienne place le Congo en tête du peloton. «Dans le cadre du Chemin d’avenir et à l’occasion de l’année internationale des forêts, le gouvernement a décidé de conduire, dans la période 2011-2020, un programme visant à mettre en place, sur l’ensemble du territoire national, un million d’hectares de plantations forestières, en associant les collectivités et les communautés locales, le secteur privé, les familles, les particuliers et la société civile, qui dispose d’un capital humain énorme, y compris les congrégations religieuses», a-t-il fait savoir.
Après la cérémonie, le président de la République s’est prêté aux questions de la presse, et il a affirmé que le Congo est devenu «l’un des grands pays en Afrique en matière de préservation de l'environnement».

Pascal Azad DOKO