LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Les pharmaciens du Congo créent une cellule de veille

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Débutée en Chine, l’épidémie de Coronavinus ou COVID-19 ne cesse de se répandre à travers le monde, au point que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient de la déclarer comme pandémie.

Conscient du danger que cela représente pour les populations congolaises, l’Ordre national des pharmaciens du Congo, dirigé par le Dr Jean-Charles Claude Ongoli, et le Syndicat national des pharmaciens du Congo (SYNAPHAC), présidé par le Dr Victor Ngoma, se sont retrouvés en assemblée générale extraordinaire, le mercredi 11 mars dernier, dans un hôtel à Brazzaville. Objectif: réfléchir à un plan de riposte contre cette maladie.

Déclarée pandémie par l’OMS, le Coronavirus, encore appelé COVID 19, ne pouvait laisser de marbre les pharmaciens, qui sont des acteurs de santé publique de proximité. Aussi l’Ordre national des pharmaciens du Congo et le Syndicats des pharmaciens du Congo ont-ils mis en place une cellule de veille.
Selon le communiqué final sanctionnant cette rencontre, cette cellule de veille a pour missions de:
-Former les pharmaciens et leurs collaborateurs à l’infection à Coronavirus (COVID-19); sensibiliser les populations sur les mesures d’hygiène à observer;
-Mettre à disposition des pharmaciens les numéros verts du ministère en charge de la Santé (34-34/05 628 40 43/06 478 70 44);
-Voir avec les grossistes répartiteurs la disponibilité des stocks de médicaments déjà menacés par la rupture des matières premières, au niveau mondial ;
-Voir avec le ministère en charge de la Santé les questions liées à l’importation dans les conditions d’urgence des médicaments de première nécessité ;
-Communiquer régulièrement avec le personnel des pharmacies sur les mesures prises au niveau gouvernemental.»
«Nous manifestons notre entière disponibilité à l’endroit des pouvoirs publics dans le sens d’une synergie d’action», conclut le communiqué.
Par ailleurs, les pharmaciens ont convenu d’afficher des informations sur les symptômes de l’épidémie et le mode de prévention, à travers les règles d’hygiène à observer, à l’entrée et à l’intérieur des officines, dans tout le pays. Ils ont également annoncé tenir, prochainement, une réunion à Pointe-Noire, la capitale économique du Congo.
A signaler que mardi 10 mars dernier, un premier cas de Coronavirus a été signalé à Kinshasa, en République Démocratique du Congo (RDC). Il s’agit d’un homme de 52 ans, de nationalité congolaise, résidant en France.
Arrivé dans la capitale de la RDC le 8 mars, il a été mis à l’isolement.
A ce jour, cette maladie a déjà fait plus de 4000 morts, à travers le monde. Onze pays africains sont déjà touchés par le virus.

Véran Carrhol YANGA