Lutte anti-braconnage : Le P.n.u.d a doté les unités de surveillance de Tala-Tala et Jua Ikié en matériel roulant et de télécommunication

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le représentant-résident du P.n.u.d au Congo, par le biais de son conseiller principal à l’environnement et l’énergie, Jean-Félix Issang, a procédé, le vendredi 24 août dernier, au site industriel de la Sifco (Société industrielle et forestière du Congo), à la remise d’un important lot d’équipements, de matériel roulant et de télécommunication, à l’Unité de surveillance et de lutte anti-braconnage (Uslab) des concessions forestières de Tala-Tala, concédées à Sifco, et de Jua Ikié, concédées à la Sefyd (Société d’exploitation forestière Yuan Dong), installées dans l’interzone du segment Congo de la Tri-nationale Dja-Odzala-Minkébé (Tridom).

L’équipement donné par le P.n.u.d est constitué d’un véhicule 4x4 Toyota Land Cruiser,  quatre motos Yamaha DT 125, deux moteurs hors-bord, respectivement de 40 et 15 chevaux, un ordinateur de bureau, trois appareils photo-numériques, deux radios HF fixes, deux Radios HF mobiles et deux téléphones satellitaires Thuraya.
La cérémonie de remise de cet équipement a débuté par le mot du représentant du Secrétariat exécutif de la Comifac (Commission des forêts d’Afrique centrale), Valery Tchuante Tite. Celui-ci a indiqué que cet équipement vient à point nommé, au moment où les pays de l’Afrique centrale font face à la recrudescence du phénomène du grand braconnage, tant au niveau national que transfrontalier.
Le Congo, a-t-il souligné, n’est pas épargné par ce phénomène qui menace de diminution, certaines populations fauniques.
L’objectif général de ce don est de contribuer à la réduction du braconnage de la faune sauvage et, de façon spécifique, au renforcement de l’application de la loi sur la conservation de la faune dans les Ufa (Unités forestières d’aménagement) de Tala-Tala et de Jua Ikié.
A titre de rappel, depuis quatre ans, les trois pays (Cameroun, Congo et Gabon) sont bénéficiaires  d’un projet d’une durée de sept ans, financé par le Fem (Fonds pour l’environnement mondial) et le P.n.u.d (Programme des Nations unies pour le développement), pour un montant de plus de dix millions de dollars américains. Ce projet est intitulé «Tri-national Dja-Odzala-Minkébé», en sigle Tridom, dont l’objectif est la conservation de la biodiversité transfrontalière dans l’inter- zone entre le Cameroun, le Congo et le Gabon.    
L’objectif spécifique du projet Tridom, a déclaré Jean Félix Issang, consiste au maintien des fonctions de connectivité écologique de l’espace Tridom, et d’assurer la conservation, à long terme, de son système d’aires protégées. Quatre résultats sont attendus de ce projet, à savoir:
- le Plan d’affectation des terres dans l’espace Tridom est disponible, et la gouvernance transfrontalière du complexe Tridom, assurée;
- la capacité à contrôler l’utilisation et à minimiser la pression sur les réserves naturelles, renforcée;
- les gains provenant de la gestion communautaire des ressources naturelles pour réduire la pauvreté, assurés;
- un financement durable pour la conservation et l’aménagement de la zone Tridom, mobilisé.
Le don a été réceptionné par le directeur de la faune et des aires protégées, Claude  Etienne Massimba, en présence du sous-préfet de Ngbala, Albert Bih, du directeur de l’Agence congolaise de la faune et des aires protégées, Constantin Mbessa, du coordonateur national de la Tridom-Congo, Bourges Djoni Djimbi, du directeur départemental de l’économie forestière de la Sangha, Etienne Yoyo, et des responsables des sociétés Sifco et Sefyd, ainsi que d’autres personnalités administratives impliquées dans la gestion de la faune sauvage dans le département de la Sangha.
Le braconnage est une activité d’autodestruction contre laquelle chacun est appelé à combattre, pour assurer un héritage durable aux générations futures, notamment en matière de biodiversité.

Blaise EBIKA
Journaliste correspondant de Radio-Congo dans la Sangha


Informations supplémentaires