Ministère des petites, moyennes entreprises et de l’artisanat : Bientôt, le Congo aura son premier village artisanal, à Brazzaville

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Yvonne Adelaïde Mougany, ministre des petites, moyennes entreprises et de l’artisanat, a posé, vendredi 14 septembre 2012, la première pierre pour la construction du village artisanal et du centre des ressources professionnelles, à Ntsielampo-Sadelmi, dans le septième arrondissement de la ville capitale. La cérémonie s’est déroulée en présence d’Albert Samba, administrateur-maire de Mfilou-Ngamaba, de Pierre Oyé, directeur général de l’artisanat, et de Paul Abia, représentant du coordonnateur du Purac (Projet d’urgence, de relance et d’appui aux communautés), partenaire du projet.

La construction d’un village artisanal s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale du développement des petites, moyennes entreprises et de l’artisanat, pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des artisans. Initiative de la ministre des petites, moyennes entreprises et de l’artisanat, ce projet, très important dans le cadre de la lutte contre le chômage, a été adopté par le conseil des ministres, sous la houlette du président de la République.
En effet, les villages artisanaux constituent de puissants vecteurs de développement du secteur de l’artisanat, tant au niveau de la production, de la commercialisation, de la promotion que de la formation et l’apprentissage des métiers. Ils contribuent, efficacement, à la structuration des métiers et des filières professionnelles. Ils rendent dynamique et qualitative l’offre des biens et services dont la société a besoin et stimulent la demande en produits de fabrication locale.
Le village artisanal de Brazzaville regroupera plusieurs artisans travaillant dans une dizaine, voire une quinzaine de métiers (le bronze, la peinture, la teinture, la maroquinerie, la bijouterie, la vannerie, la poterie, la sculpture en bois, la confection textile, la décoration, l’art floral, le tissage macramé et  le style modélisme).
Après le mot d’accueil de l’administrateur-maire Albert Samba, qui a exprimé sa satisfaction de voir son arrondissement être choisi pour abriter le village artisanal, Pierre Oyé a indiqué, dans son allocution, que «le village artisanal de Brazzaville est appelé à constituer un label de qualité, reconnu à l’échelle locale et internationale et sera un tremplin pour tous les artisans qui y travailleront. C’est pourquoi, il est important que toutes les parties prenantes mobilisent toutes les ressources pour créer les synergies devant garantir non seulement l’exécution ou la réussite du projet, mais aussi, plus tard, son fonctionnement adéquat».
Présentant le projet du village artisanal, pendant la cérémonie, Paul Abia a signifié qu’il est financé sur les fonds P.p.t.e (Pays pauvres très endettés), à hauteur de 1.598.592.896 francs Cfa. Les travaux s’exécuteront pendant une durée de 5 à 8 mois. Le marché a été attribué en trois lots. Il y a, donc, trois sociétés qui ont en charge les travaux de construction du village artisanal: Syco-sylla, Bacel-Congo et O.c.b.t.p.
Le premier lot comprend la construction d’un bâtiment principal de quatre niveaux, qui abritera une salle de conférence, des bureaux administratifs, des ateliers, des salles d’exposition, sur une surface totale de 1.077 m2 ; le second lot concerne la construction d’un complexe des arts, composé d’une salle de conférence, des bureaux administratifs, des ateliers et des salles d’exposition sur une surface totale de 1.360,54 m2, et un autre bâtiment des services d’accompagnement, composé d’une salle pouvant servir de bar-restaurant , un cybercafé, des salles de formation, des salles locatives et une unité d’infirmerie, le tout sur une surface totale de 727,15 m2, des ateliers mixtes (ouverts et fermés) de 81,96 m2 ; le troisième lot concerne l’aménagement du site par l’implantation des espaces gazonnés avec des arbres et des haies vives, la réalisation d’un réseau d’assainissement et de drainage et la construction d’un forage équipé d’une pompe immergée. 
Après la série des allocutions, la ministre Mougany a procédé à la pose de la première pierre pour la construction du village artisanal. Réagissant à la presse, à la fin de la cérémonie, elle a précisé qu’à travers le village artisanal, l’artisanat va trouver un nouvel envol. Les artisans seront considérés comme de véritables acteurs professionnels des différents métiers.
Signalons que, pour l’année 2013, le Ministère des  petites, moyennes entreprises et de l’artisanat envisage de réaliser deux autres projets, notamment la construction d’un deuxième village artisanal à Pointe-Noire, d’une galerie virtuelle artisanale, à Brazzaville, et des maisons des artisans, à Makoua et à Mindouli. Pour promouvoir l’artisanat dans notre pays, il faut bien des structures adéquates, pour créer de bonnes conditions de travail.  

Aybienevie
N’KOUKA-KOUDISSA

Informations supplémentaires