Obsèques du président de la commission anti-corruption : Mgr Louis Portella a loué les qualités d’Alphonse Nzoungou

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Décédé à Paris (France), dans la matinée du vendredi 7 septembre dernier, le président de la Commission nationale de lutte contre la corruption, la concussion et la fraude, Alphonse Nzoungou, a été conduit à sa dernière demeure, jeudi 20 septembre 2012, au cimetière du centre-ville, à Brazzaville. Avant cela, il y a eu la veillée mortuaire, à son domicile de la rue Vindza, au quartier Plateau des 15 ans (4ème arrondissement Moungali), à laquelle le chef de l’Etat, Denis Sassou Nguesso, les présidents des institutions de la République, les membres du gouvernement ont assisté, le recueillement de ses collaborateurs au siège de la commission, les obsèques officielles au palais des congrès, sous le patronage du chef de l’Etat et une messe des funérailles en l’église Saint-François d’Assise, à Brazzaville, présidée par Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, président de la Conférence épiscopale du Congo.
Au palais des congrès, après le recueillement des officiels de la République, il y a eu l’évocation de la vie de l’illustre disparu, par Laurent Tengo, secrétaire permanent de la Commission nationale de lutte contre la corruption, la concussion et la fraude.
Plusieurs personnalités ont participé, ensuite, à la messe des funérailles, en l’église Saint-François. Il y avait, entre autres, Mme Marie-Thérèse Avemeka, ambassadeur du Congo en Namibie, Marius Mouambenga, président du comité de suivi des accords de paix et de cessation des conflits, Vital Bala, président de l’A.c.a.p (Association congolaise d’amitié entre les peuples), les anciens ministres Jean-Claude Ganga et Nimi-Madingou, le député de Mossaka 1, Léon Raphaël Mokoko, la veuve et les enfants ainsi que les proches du disparu. Tous, ont tenu à rendre un dernier hommage à ce digne fils du pays, qui a marqué la vie nationale par son sens du devoir, sa disponibilité et ses efforts de réconciliation.
Dans son homélie, Mgr Portella a loué les qualités d’homme dévoué et travailleur que fut l’illustre disparu. A en croire Mgr Portella, Alphonse Nzoungou était doté de qualités extraordinaires, à quelque niveau que ce soit. Homme travailleur, dévoué et courageux, il a fait montre de fidélité et de simplicité. Il s’est distingué par son combat contre les injustices sociales et par la force de l’amour qui l’animait continuellement.
D’après l’évêque de Kinkala, le couronnement de tout ceci se comprend à travers les dernières fonctions qu’a assumées Alphonse Nzoungou, celles de président de la Commission nationale de lutte contre la corruption, la concussion et la fraude.
Signalons que pendant la messe, Mgr Portella était entouré de Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, et l’abbé Mathieu Bakanina, curé de la paroisse Saint-François d’Assise. La messe était animée par la chorale Saint-François d’Assise. Alphonse Nzoungou repose, désormais, au cimetière du centre-ville.

Aristide Ghislain NGOUMA

Informations supplémentaires