Réunion conjointe du Sceam et de la Commission catholique internationale sur la migration (Accra-Ghana) : L’abbé Mesmin Massengo, premier président du groupe continental de travail sur la migration

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Un groupe de travail continental sur la migration a été créé par le Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (Sceam). Le groupe conseillera l’Eglise en Afrique au sujet des soins pastoraux des migrants avec référence particulière à la promotion et à la protection des droits des migrants, aux niveaux national, régional et continental. Il s’agit du résultat d’une réunion de trois jours qui a été organisée, conjointement, par le Sceam et la Commission catholique internationale sur la migration (Ccim) qui s’est tenue à Accra, au Ghana du 7 au 9 septembre 2012.

Le groupe de travail comprend tous les secrétaires généraux des huit Conférences épiscopales régionales d’Afrique, deux responsables du secrétariat du Sceam, un représentant chacun de Caritas Afrique, de la Commission nationale sur la migration, de la Commission Justice et Paix et de la Ccim. Le Rév. Père Mesmin Prosper Massengo, secrétaire général de l’Association des Conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale (Acerac) a été unanimement élu comme premier président du groupe. Le secrétaire du département de Justice et Paix et du développement du Sceam servira de secrétaire.
Son Exc. Mgr Simon Ntamwana, archevêque de Chitega au Burundi et un membre du Comité permanent du Sceam qui a officiellement ouvert la réunion au nom de Son Exc. Mgr Gabriel Mbilingi, deuxième vice-président du Sceam et chef du département de  Justice et Paix et du développement du Sceam a déclaré que la migration des Africains était un facteur qui contribue à la déstabilisation et à la destruction des familles sur le continent.
Il a noté que l’an dernier, l’Afrique représentait le un cinquième de la population mondiale des migrants, de 16 millions de personnes et les «projections indiquent que d’ici 2025, un Africain sur dix travaillera à l’extérieur de son pays d’origine».
L’archevêque de Chitega a été optimiste, que la réunion donnera l’occasion à l’Eglise en Afrique de revoir son engagement et l’impact sur le programme du Forum mondial de la migration et du développement.
Le résultat de la réunion aussi bien que le prochain Congrès panafricain sur la migration, a-t-il ajouté, nous donnera une autre occasion de nous «observer plus étroitement afin de servir plus comme le sel de la terre et la lumière du monde».
Dans une allocution de bienvenue présentée au nom du Rév. Père François Xavier Damiba, secrétaire général du Sceam, le directeur des communications du Sceam en la personne de Benedict Assorow, a décrit la migration comme un phénomène mondial qui recommande une attention pastorale accrue de la part de l’Eglise en Afrique.
Il a noté que la migration impliquait les gens de diverses catégories y compris les déplacés internes, les personnes sans Etat, les victimes du trafic de l’homme, des personnes vulnérables, des enfants, les chercheurs d’asile et les étudiants.
Benedict Assorow a, alors, conseillé les Conférences épiscopales nationales et régionales en Afrique à mettre sur pied des institutions appropriées pour l’étude des migrants et leur a fourni des soins pastoraux. «Nous vivons dans un monde qui est plein de contradiction et de crise profonde pour lesquelles l’Eglise doit mettre tout en œuvre pour servir d’une communauté de guérison en Afrique», a-t-il ajouté.
Le secrétaire général du Ccim, M. Johan Ketelers, qui a, dans une grande mesure, contribué au processus de l’établissement du groupe de travail durant les cinq dernières années, a exprimé l’espoir que les secrétaires régionaux travaillent dur pour rendre le groupe plus performant et plus efficace. Il a aussi présenté les résultats de la Banque mondiale relatifs à la migration et au transfert d’argent et sur le Forum mondial de la migration et du développement.
Les documents politiques de l’Union africaine (Ua) sur la migration ont été présentés par le chargé de la migration de l’Ua, M. Philip Jusu. Il a noté que l’Ua aura besoin de l’appui de la société civile pour une mise en œuvre efficace de ses politiques. Il a, alors, lancé un appel au Sceam de collaborer avec son bureau à cet égard.
La réunion a été animée par MM. Firmin Adjahossou et Paul Muchena, tous deux des chargés de programmes de la section de bonne gouvernance du Sceam.
Au cours d’une messe d’action de grâces, le président de la Réunion interrégionale des évêques d’Afrique australe (Imbisa), Son Exc. Mgr Nubuasah, célébrant principal, a remercié les paroissiens de l’église St. Thomas Aquinas de l’Université du Ghana à Legon, pour leur hospitalité chaleureuse. Il les a exhortés à se désister de quitter l’Eglise catholique pour une autre Eglise à la recherche des miracles, et a ajouté que Dieu fait des miracles grâce à la foi. Il les a, également, briefés sur la réunion qui a trait à la migration. Après la messe, le groupe a interagi avec des Ghanéens et des étudiants étrangers de l’Université du Ghana.
La réunion a regroupé 20 délégués issus de la République Démocratique du Congo, du Cameroun, du Congo, de l’Ethiopie, du Kenya, du Burundi, du Bénin, de l’Egypte, du Togo, du Botswana, du Ghana, de l’Afrique du Sud, du Zimbabwe, de l’Ouganda et de la Suisse.

Sir Benedict B. ASSOROW
Directeur des Communications du SCEAM
Tel: 00 233 302 778872 / 00 233 24 4274186  
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Informations supplémentaires