13ème réunion du comité des chefs de police d’Afrique centrale : «Atteindre l’excellence, dans la coordination de la lutte contre la criminalité dans la sous-région»

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les réunions techniques de la 13ème session du C.c.p.a.c (Comité des chefs de police d’Afrique centrale), qui coïncident avec le 15ème anniversaire de création de cette institution sous-régionale, se tiennent, du 24 au 28 septembre 2012, dans la salle des conférences internationales du palais des congrès, à Brazzaville. Ouvertes par le général de police de première classe, Jean-François Ndengué, directeur général de la police, en présence de M. Iloki, représentant de la commission Cemac (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale), et d’Emmanuel Assama, chef du bureau régional-Interpol pour l’Afrique centrale, les réunions techniques soumettent des recommandations aux chefs de police pour décisions à prendre.

Comme  dans les années antérieures, des questions d’intérêt commun sont débattues lors des différentes réunions techniques. Les participants examinent, aussi, l’état de criminalité nationale et transfrontalière, les nouvelles formes de criminalité en émergence, le trafic des drogues, etc. Il sera, aussi, évoqué le projet d’un accord de coopération entre l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, en matière de police criminelle, instituant la remise, de police à police, de malfaiteurs interpellés hors des frontières.
«Notre région, à l’instar des autres régions, est confrontée à la criminalité multiforme: criminalité de violence, trafic de drogues, prolifération des armes à feu, escroqueries diverses, cybercriminalité, vol de véhicules, criminalité de l’environnement, etc. Les pays d’Afrique centrale, comme par le passé, ont les outils d’Interpol à leur entière disposition, même s’il faut relever, pour le déplorer, que ces outils, dans l’ensemble, sont sous exploités. Si certains pays font des efforts, surtout dans la consultation de certaines bases de données (véhicules volés, documents de voyage perdus surtout), l’alimentation reste, cependant, faible. Un accent sera mis sur les formations à l’intention des responsables des services nationaux chargés de l’application de la loi, ainsi que des opérations de police à mener», a affirmé Emmanuel Assama, chef du bureau régional-Interpol pour l’Afrique centrale.
Pour le général Ndengué, les quinze ans du C.c.p.a.c consacrent sa maturité et son évolution progressive vers une institution de décisions et d’actions conséquentes. «Dès lors, s’imposent à vous de nouvelles responsabilités. Il ne s’agit pas simplement d’évoquer le chemin parcouru, mais de corriger et toujours corriger nos faiblesses, pour, enfin, consolider les acquis qui sont, du reste, palpables et multiples», a-t-il déclaré. Le directeur général de la police espère que «cette rencontre doit être significative d’un nouveau pas réalisé et porteur d’espoir, dans les axes prioritaires de coopération sous-régionale, de renforcement de la prévention et des capacités opérationnelles de nos services».
Le  général Ndengué a exprimé sa gratitude au président de la République, Denis Sassou Nguesso, pour les moyens mobilisés afin de la réussir les assises du C.c.p.a.c à Brazzaville. Son attente est de voir cette rencontre déboucher «sur des recommandations innovantes et pertinentes qui permettront au comité d’améliorer ses performances et de les adapter aux exigences de sécurité collective, en Afrique centrale».
Après avoir rappelé la nécessité de traduire dans les faits, les décisions prises par les ministres en charge des questions de sécurité, comme «la création d’une base de données criminelles sous-régionale, avec l’appui multiforme de l’O.i.p.c-Interpol et les partenaires au développement, pour lutter plus efficacement contre les menaces diverses, notamment le terrorisme», il a conclu que toutes ces mesures «visent d’atteindre l’excellence dans la coordination de la lutte contre la criminalité sous-régionale». Signalons que la réunion des ministres intervient jeudi 27 septembre.

Alain Patrick MASSAMBA

Informations supplémentaires