Session du comité exécutif de la Fécofoot : Sauvés, CARA et Cie !

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

C’est fait. Le comité exécutif de la Fécofoot (Fédération congolaise de football) retrouve son unité. Il n’y a plus de clans. Et il s’est réuni, pour la première fois, au complet, excepté un excusé, le samedi 7 janvier 2012. Pour adopter, entre autres points à l‘ordre du jour de sa séance,  le chronogramme de l’année 2012.
La réconciliation des protagonistes a été fort laborieuse. Il a fallu une dernière irruption du ministre des sports dans l’arène, pour y parvenir. Son action a été salutaire. La crise a trop duré. Deux mois d’accusations, à tort ou à raison. Ça suffit, a-t-on entendu, l’autre soir.

Un ouf de soulagement a été poussé, aussi,  dans un coin de la cour du roi football. Parce que le comité exécutif a différé le sort de dix des douze équipes s’étant classées entre la septième et la douzième place, au classement du championnat national 2010-2011, le règlement prévoyant leur rétrogradation en Division 1 de ligue départementale.
CARA, Saint-Michel de Ouenzé, A.C.M, F.C Kondzo, Patronage Sainte-Anne, A.S Cheminots, La Mancha, Nico-Nicoyé, U.S Saint-Pierre et Pigeon Vert, qui ployaient sous le poids de la relégation au visage  lugubre,  ce qui est sans précédent, semble-t-il, dans l’histoire du foot national, sont donc sauvés. Par la grâce du comité exécutif, ces clubs prendront le départ du championnat national 2011-2012, le 28 janvier prochain, date retenue pour son démarrage, dans la même formule que l’année précédente: deux poules de douze équipes, chacune.
Cependant, deux équipes, l’A.S Police de Brazzaville et J.S.B de Pointe-Noire,  sont chassées, définitivement, de la Division nationale. Deux autres équipes les y remplacent. Il s’agit du F.C Bilombé de Pointe-Noire et de Saint-Michel de Loukoléla, qui ont dominé le dernier championnat national B.
La relégation d’un club est une chose affreuse sous toutes les latitudes. C’est une chose que redoutent le plus des dirigeants des clubs. Aussi font-ils, parfois, des pieds et des mains, pour en retarder l’échéance. Or, tout championnat d’élite serait sans plus grand intérêt, si son règlement intérieur ne pousse pas les concurrents à être, chacun, le premier de la classe ou à se maintenir, en évitant une descente aux enfers. Cette perspective, et d’autres encore, créent l’engouement nécessaire autour d’un championnat sans lequel il devient, simplement, fade.
Une fédération a, entre autres, le rôle de penser à la place des autres composantes de son football. Elle doit, par exemple, décider de la formule de ses compétitions et  concevoir, aussi,  le genre de foot dont rêve son pays, en imaginant les moyens pour y parvenir. De toute façon, une fédération  qui a peur d’appliquer son règlement ou d’innover est  frappée de stérilité.

Guy-Saturnin MAHOUNGOU

Extrait du communiqué final
«Le comité exécutif a adopté le compte rendu de la réunion du 4 février 2011.
Quant à la création d’une compétition dénommée championnat national Ligue 2, il a décidé de renvoyer cette question à une étude globale intégrant une étude de faisabilité sur le développement du football congolais. Par conséquent, le comité exécutif a décidé du maintien de la formule de deux poules avec 12 équipes par poule. Aussi, il a décidé de la descente de la dernière équipe de chaque poule et de la montée directe des deux premières équipes du championnat national B.
L’agenda des compétitions a été adopté. Les dates suivantes sont retenues:
-28 janvier: démarrage du championnat national Ligue 1 MTN
-2 mars: démarrage de la Coupe du Congo. Le comité exécutif a opté pour une large participation des équipes, à partir des trente-deuxièmes de finale, au lieu des seizièmes de finale, comme auparavant.
Concernant l’agenda des compétitions internationales, le comité exécutif a pris acte des dates… déjà fixées par la CAF et la FIFA.
A propos de l’examen du budget, la mise en place d’une commission d’audit interne, l’examen du rapport de la commission ad hoc chargée des compétitions, et l’approbation des différentes décisions du comité d’urgence, le comité exécutif a décidé de leur examen à la prochaine réunion.
Le comité exécutif est convoqué, le 26 janvier, et l’assemblée générale de la Fécofoot, le 7 mars 2012.
Enfin, c’est sur les informations relatives aux contentieux avec les entraîneurs français et italien, le contrat avec le conseil juridique du cabinet Thial, et l’organisation de la Super-coupe que le comité exécutif a clos sa réunion, dans une ambiance de cordialité »