Message des Evêques du Congo à l’issue de leur assemblée extraordinaire

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les Evêques du Congo se sont réunis au Centre interdiocésain des œuvres, à Brazzaville, du 27 au 31 mai 2020. A l’issue de cette assemblée extraordinaire de la Conférence épiscopale du Congo, un message a été rendu public dans lequel les Pères-Evêques affirment: «Aujourd’hui, nous sommes dans une phase de «déconfinement progressif et par palier».

Depuis le déclenchement de la crise sanitaire jusqu’à ce jour, nous sommes tous confrontés aux multiples difficultés à savoir: les déplacements, le ravitaillement en denrées alimentaires, la fermeture des écoles et universités, les problèmes sociaux, etc. Bref, le rythme de la vie normale a été perturbé et nos activités habituelles réduites au minimum. Les effets de cette pandémie resteront à jamais gravés dans les esprits et dans l’histoire, avec des conséquences graves sur tous les plans et dans plusieurs domaines.» Nous publions ci-après l’intégralité du message.

Aux Chrétiens Catholiques et à toutes les Personnes de bonne volonté,Paix, joie et espérance en Jésus, Notre Seigneur!

Filles et fils bien-aimés,
1- Réunis en Assemblée extraordinaire, du 27 au 31 mai 2020, Nous, Archevêques et Évêques du Congo, vous adressons ce message de paix, de joie et d’espérance en Dieu Un et Trine, en Jésus-Christ Sauveur de l’humanité et en l’Esprit-Saint Consolateur. Au cours de notre Assemblée extraordinaire nous avons réfléchi sur la vie de notre Eglise locale, de nos Grands Séminaires et de la situation mondiale dominée par la crise sanitaire causée par la pandémie du Coronavirus, COVID-19.

2. Avec le déclenchement de la crise socio-sanitaire, nos calendriers et nos programmes d’activités pastorales ont été perturbés, surtout à cause de la fermeture des lieux de culte. Le calendrier de la Conférence Épiscopale a été revu et modifié.

3. Au sujet des Séminaires, après avoir écouté les formateurs, nous avons de façon unanime décidé de sauver l’année académique 2019-2020. Les séminaristes finissants de la deuxième année de philosophie et ceux de la quatrième année de théologie reviendront au séminaire en juillet pour achever leur formation. Les autres niveaux, de la philosophie et de la théologie, recevront les cours en version électronique ou par courrier et feront des examens de fin d’année en octobre, avant de commencer la nouvelle année. Toutes ces décisions prises dépendent aussi de l’évolution de la crise socio-sanitaire dans notre pays. Les propédeutes recevront les cours des matières fondamentales dans leurs diocèses pour se préparer aux évaluations.

4. S’agissant de la crise sanitaire, nous avons fait une relecture de la situation actuelle que traverse le monde entier et dont notre pays n’est pas épargné. Comme vous le savez, depuis le mois de mars de cette année, il a été décrété l’état d’urgence sanitaire dans notre pays, avec l’obligation du confinement à domicile et le couvre-feu, comme moyens de riposte contre le coronavirus.

5. Aujourd’hui, nous sommes dans une phase de «déconfinement progressif et par palier». Depuis le déclenchement de la crise sanitaire jusqu’à ce jour, nous sommes tous confrontés aux multiples difficultés à savoir: les déplacements, le ravitaillement en denrées alimentaires, la fermeture des écoles et universités, les problèmes sociaux, etc. Bref, le rythme de la vie normale a été perturbé et nos activités habituelles réduites au minimum. Les effets de cette pandémie resteront à jamais gravés dans les esprits et dans l’histoire, avec des conséquences graves sur tous les plans et dans plusieurs domaines. Voilà pourquoi, avec le Pape François, nous disons que cette crise sanitaire qui a mis à genoux le monde entier doit aider chacun de nous à se convertir (Pape François, Message du 27 mars 2020).

6. Parmi les faits qui ont marqué cette période difficile figure, entre autres, la fermeture des lieux de culte. Dès le premier jour et jusqu’à présent, les églises et les lieux de culte sont restés fermés, bon nombres de fidèles vivent cela comme un drame, car n’ayant plus la possibilité de participer à la Sainte Messe. Mais, comme déjà dit dans notre Message du 19 mars 2020, nous vous encourageons à la méditation de la Parole de Dieu, à la prière quotidienne, fervente et persévérante (1 Tm 2, 1). Car, la fermeture des lieux de culte n’est pas un prétexte pour négliger la prière personnelle, familiale et communautaire ou encore une occasion pour tomber dans l’oisiveté spirituelle. A la, fin de ce temps de Pâques, avec la solennité de la Pentecôte, demandons le Saint-Esprit, pour que nous soyons davantage persévérants dans la prière, vigilants dans l’espérance et actifs dans la charité.

7. Face aux épreuves multiples que nous traversons aujourd’hui, nous vous proposons une démarche de foi, pour accueillir la volonté de Dieu. Nous vous recommandons de conserver l’espérance d’une vie meilleure (Rm 5, 5). Par la foi (Ps 1, 1), vous comprendrez que l’amour de Dieu est plus grand que tout et que le coronavirus n’aura pas le dernier mot, car «la gloire de Dieu c’est l’homme vivant », (de Saint Irénée de Lyon). Ainsi, Jésus-Christ qui a vaincu la mort par sa résurrection, vaincra aussi cet ennemi invisible qu’est le coronavirus. Telle est notre foi, notre force et notre espérance.

8. Faisant la relecture de l’évolution de la crise socio-sanitaire que nous impose la pandémie du Coronavirus, les Archevêques et Évêques reconnaissent les efforts du gouvernement dans les mesures de riposte au combat contre le coronavirus, à travers de multiples actions et lui demande, par ailleurs, de continuer dans ce sens et d’avantage dans l’accompagnement de la population et surtout dans l’assistance des Personnes vulnérables. Les Archevêques et Évêques encouragent toutes les initiatives qui vont dans le même sens, en invitant tout le Peuple de Dieu à plus de générosité et à faire preuve de patriotisme en ces temps difficiles.

9. Les Archevêques et Évêques félicitent et remercient les plateformes et associations qui travaillent réellement pendant cette période de crise sanitaire pour soulager la population. De façon particulière, les Archevêques et Évêques remercient les membres de la Plateforme de lutte contre le coronavirus de la CEC et les encourage à continuer à rendre visible l’image de notre Église locale dans la société, malgré le peu de moyens dont elle dispose. Ils encouragent aussi le Comité d’Appui à la solidarité nationale contre le coronavirus, COVID-19, composé des différentes confessions religieuses, à faire autant dans le cadre de la riposte spirituelle et d’autres initiatives concrètes à l’exemple du grand culte interreligieux du 14 mai 2020 au Palais des Congrès.

10. Des Pouvoirs publics, les Archevêques et Évêques sollicitent la réouverture encadrée des lieux de culte pour faciliter aussi la mission de sensibilisation sur l’existence et les dangers de cette pandémie qui continue à faire des ravages dans le monde et dans notre pays. Ils interpellent vivement toute la population congolaise au respect des gestes barrières et aux dispositions prises par les autorités compétentes afin de stopper la propagation de ce virus en terre congolaise. Que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice pour préserver le Congo de tout danger, car le taux de contamination ne fait qu’augmenter au jour le jour.

11. Filles et fils bien-aimés, nous sommes aussi heureux de vous annoncer que depuis le 30 mai de cette année, le Saint-Père, le Pape François a érigé deux nouvelles provinces ecclésiastiques dans notre pays. Il a nommé, en effet, deux nouveaux archevêques métropolitains à savoir leurs excellences Miguel Angel Olaverri, évêque de Pointe-Noire et Victor Abagna-Mossa, évêque d’Owando. Toute la Conférence Épiscopale du Congo se réjouit de cette bonne nouvelle et remercie Sa sainteté le Pape François, la Nonciature Apostolique au Congo et toutes les personnes qui ont facilité ce travail, en donnant à notre pays les trois provinces ecclésiastiques à savoir: la Province Ecclésiastique du Sud-ouest (la PESO) dont Pointe-Noire est le siège métropolitain comprenant les diocèses suffragants de Dolisie et Nkayi; la Province Ecclésiastique du Nord (la PENORD) dont Owando est le siège métropolitain, avec pour diocèses suffragants Ouesso et Impfondo et la Province ecclésiastique du centre (la PEC) dont Brazzaville demeure le siège métropolitain avec les diocèses suffragants de Gamboma et Kinkala.

12. Dans cet élan de grâces multiples reçues, nous implorons la bénédiction de Dieu, sur tout le Congo, sur chacun et chacune de vous et de manière particulière sur les Familles, sur les Forces de l’ordre, sur les Enseignants, sur le Personnel soignant et sur nos Autorités afin que la notion du bien commun prime sur l’intérêt personnel. Continuons à prier pour tous les malades, surtout ceux atteints du coronavirus et prions pour les Chercheurs afin qu’un remède soit trouvé. Recommandons à la miséricorde de Dieu les âmes de ceux qui sont morts de cette pandémie et supplions, inlassablement, le Seigneur de nous préserver de ce mal. Que l’Esprit de Pentecôte se manifeste partout et que Notre Dame du Congo intercède pour notre pays, pour l’Afrique et pour le monde entier.

Fait à Brazzaville, le 31 Mai 2020

En la Solennité de la Pentecôte

Pour la Conférence
Episcopale du Congo

+ Mgr Daniel MIZONZO
Evêque Diocésain de Nkayi Président de la CEC

+ Mgr Victor ABAGNA-MOSSA
Archevêque d’Owando Vice-Président de la CEC

+ Mgr Yves MONOT Évêque de Ouesso

+ Mgr Daniel NZIKA Evêque d’Impfondo

+ Mgr Louis PORTELLA MBUYU Evêque Emérite de Kinkala

+ Mgr Anatole MILANDOU Archevêque de Brazzaville

+Mgr Urbain NGASSONGO Evêque de Gamboma

+ Mgr Ildevert Mathurin MOUANGA Evêque nommé de Kinkala

+ Mgr Bienvenu MANAMIKA BAFOUAKOUAHOU
Archevêque Coadjuteur de Brazzaville et Administrateur du Diocèse de Dolisie.