MEMOIRE : Mgr Théophile Mbemba: un ami de Dieu

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

En tout cas, ni la Covid-19, ni la fermeture de nos églises ne sauraient prendre le dessus sur notre vie de foi, ni sur le devoir de mémoire qui nous incombe en Eglise locale, de nous souvenir de nos figures d’ancêtres dans la foi. La figure de Mgr Théophile Mbemba demeure vivace dans nos cœurs et dans nos esprits, en tant qu’Institut dont il est le fondateur, et aussi en tant que filles aînées de l’Eglise du Congo.

Cette année porte une connotation toute particulière: c’est l’année du lancement du cinquantenaire du rappel à Dieu de Mgr Théophile Mbemba (14 juin 1971 - 14 juin 2021). Ce cinquantenaire est aussi celui des premières Religieuses congolaises du Rosaire qui, avaient émis leurs vœux temporaires le 8 décembre 1971. C’est donc pour nous Religieuses congolaises du Rosaire (RCR) et pour notre Eglise locale, l’occasion d’un jubilé; une année spéciale pour faire connaître la figure de notre Père-fondateur, Mgr Théophile Mbemba, un ami de Dieu?
Du grec Theos et philient, ‘’Théophile’’ se traduit par ‘’celui que Dieu aime’’ (Cf. madame.lefigaro.fr, consulté en ligne, ce 3 juin 2020), Mgr Théophile Mbemba a, en effet, vécu en véritable ami de Dieu. Mort à l’âge de 54 ans (1917-1971), il a consacré son ministère à l’évangélisation et aussi au développement, afin de mieux lutter contre la misère du peuple et les atteintes diverses à la vie humaine. Mgr Théophile Mbemba s’en remettait à la volonté de Dieu dans la lourde mission qu’il lui avait confiée, comme pasteur, mettant en œuvre la Parole du Seigneur «Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande» (Jn 15,14). Son action pastorale reflète bien cette aspiration à vouloir accomplir la volonté de Dieu, et sa vision de l’Eglise a largement influé sur la vocation de l’Institut qu’il a fondé. Ainsi, il nous voulut des femmes compétentes, dignes et disponibles pour être des Messagères de la Bonne Nouvelle, œuvrant dans l’animation pastorale du peuple avec le souci de faire pénétrer partout les valeurs évangéliques; des amis des pauvres, compatissantes à toutes les souffrances, des sœurs attentives à la promotion de la femme et de la jeune fille (Cf. Constitutions des RCR, art.5).
Mgr Théophile Mbemba est reconnu aussi pour son humilité. L’humilité conçue comme «le fondement de toutes les autres vertus, et celui de toute croissance spirituelle» (Saint Augustin, consulté en ligne sur le site fr.aleteia.org). Les témoignages de quelques aînés qui ont connu Mgr Mbemba sont fort parlants à ce propos: «Mgr Mbemba se plaisait au milieu de petites gens et parlait très peu», affirme le père Morizur de regrettée mémoire dans son homélie lors de sa messe des funérailles (Cf. cahier journal de la Congrégation). L’humilité de Mgr Mbemba rimait effectivement avec sa discrétion, son humeur taciturne, sa vie de prière, sa foi en Dieu, son amour pour l’Eglise et pour le peuple de Dieu dont il était le pasteur. Ses œuvres sont une preuve incontestable de son amour pour l’Eglise locale de Brazzaville, comme le stipule la lettre de Saint Jacques: «Mes frères et sœurs, que sert-il à quelqu’un de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les œuvres» (Jacques 2,14).
L’humilité de Mgr Mbemba peut aussi être perçue comme une caractéristique en lien avec son attachement à la figure de Marie; Marie comblée de grâces par Dieu; Marie l’aimée de Dieu pour toujours. Marie a été pour Mgr Mbemba un modèle d’humilité. Comme l’écrit le Pape émérite Benoît XVI «Dieu a été attiré par l’humilité de Marie». C’est ainsi que Marie a accueilli Jésus avec foi et l’a donné au monde avec amour (Pape Benoît XVI «Dieu a été attiré par l’humilité de Marie», publié le 8 décembre 2006 sur Zenit.org). Marie a été pour Mgr Mbemba une mère favorable, comme le stipule sa devise épiscopale «Esto Mater Propitia». C’est ainsi qu’à son tour, il a appris à accueillir le Seigneur dans sa vie de prêtre et d’évêque, pour le donner, avec amour, aux fils et filles du Congo.
Ce mois de juin est très significatif pour notre Eglise locale et pour nous Religieuses congolaises du Rosaire. Si les circonstances le permettent les mois à venir, notre Eglise locale procédera au lancement du cinquantenaire de la naissance au ciel de Mgr Théophile Mbemba dont la clôture sera célébrée en 2021. Quelles perspectives, pour nous, filles de Mgr Mbemba, en vue de ce jubilé d’or?
En référence à la tradition de l’Eglise, le terme «jubilé» désigne un grand évènement religieux. C’est aussi une année de réconciliation, de conversion et de pénitence sacramentelle et en conséquence de solidarité, de l’espérance et de la justice. (Cf. www.vatican.va). Les origines du jubilé remontent à l’Ancien Testament. Il se rapporte, par ailleurs, à une année de grâce accordée par le Seigneur (Isaïe 61,2), une année sainte, destinée à promouvoir la sainteté de vie. Le jubilé a été institué pour consolider la foi, favoriser les œuvres de solidarité et la communion fraternelle au sein de l’Eglise et dans la société.
Pour nous, filles de Mgr Mbemba, c’est une chance de vivre en Eglise ce moment de grâce. C’est un temps qui vient à point nommé, en cette période sensible et difficile pour notre pays. Une opportunité nous est offerte pour raffermir notre foi et renforcer la communion fraternelle en famille ou en communauté, dans ce contexte de fermeture de nos églises. Une année pour redécouvrir la vie fort riche de ce grand bâtisseur de l’Eglise du Congo, d’aller puiser dans sa vie, les valeurs qu’il incarnait: l’amour de Dieu et de l’Eglise qu’il a servie jusqu’au bout; l’équité, l’attention bienveillante envers les plus défavorisés, le respect des droits et de la dignité de la personne. En cette année préparatoire au jubilé d’or, la mission nous incombe donc de faire nôtres ces valeurs, afin de relever les défis qui sont les nôtres aujourd’hui. Il s’agit concrètement de: - contempler la bonté de Dieu, à travers ce que nous sommes en Eglise locale et en congrégation; - faire de la vie de Mgr Mbemba une actualité; - faire mémoire de notre histoire en congrégation, comme filles de Mgr Mbemba; - faire connaître la figure de Mgr Mbemba aux jeunes qui ont peur de s’engager dans la vie religieuse. La tâche s’annonce rude, car les défis sont nombreux.
Somme toute, la figure de Mgr Théophile Mbemba, ami de Dieu, pour reprendre les mots du père Morizur, demeure une leçon de vie pour nous, ouvriers apostoliques, une source d’inspiration, un vrai stimulus dans l’accomplissement de la mission qui nous incombe dans la moisson du Seigneur. En ce temps de crise, comment arriver à tenir bon, pour demeurer des amis de Dieu, ceux qui aspirent à continuellement faire sa volonté? Que Notre-Dame du Rosaire demeure pour nous, et pour notre société, une mère favorable en ce temps de pandémie!

Sœur Thècle Saurelle BAHAMBOULA
Religieuse Congolaise du Rosaire