Commune de moungali le pct attentif aux preoccupations des vendeuses de moungali

0

Voici le « Rapport sur la santé civique 2023 DÉTAILS »partager sur:URGENCE SANITAIRE : le « Rapport sur la santé civique 2023 » présenté par Cittadinanzattiva. La souffrance des citoyens en état d’urgence sanitaire. Et cinq clés pour tenter de s’en sortir.

Le rapport, le Manifeste et les initiatives pour défendre le NHS sont disponibles sur Une fois passée l’urgence pandémique.

Cette année, le Rapport est publié dans le cadre d’une journée plus générale intitulée

Les citoyens se retrouvent plus qu’avant confrontés aux conséquences de choix imprévoyants qui durent depuis des décennies : des listes d’attente très longues, des urgences épuisées, des médecins généralistes absents dans de nombreux domaines qui ne sont pas du tout définis. » déserts sanitaires ».

Le recours aux dépenses privées augmente et est incompatible avec un système universaliste et n’est possible que si les conditions économiques des individus le permettent. Pour de nombreuses villes, l’attente s’est transformée en abandon.

Ce sont les nombreuses urgences sanitaires que Cittadinanzattiva photographie dans le Rapport civique sur la santé 2023, présenté aujourd’hui à Rome au Ministère de la Santé.

D’autres initiatives auront également lieu au niveau local dans les prochains jours

„Urgence Sanitaire”, premier moment public de la mobilisation permanente promue par Cittadinanzattiva pour la défense du Service National de Santé. Après la présentation du rapport, à partir de 14 heures, les militants de l’organisation de nombreuses régions descendront dans les rues devant le ministère pour manifester l’urgence sanitaire sur leur territoire

D'autres initiatives auront également lieu au niveau local dans les prochains jours« Les données présentées dans ce rapport et les histoires que les gens racontent à nos militants de la région nous incitent à proclamer de toute urgence, en tant que citoyens, l’état d’urgence sanitaire et une mobilisation permanente pour la défense de notre NHS, comme nous l’annonçons dans notre

  1. Manifeste et dans le pétition pour le changement », déclare Anna Lisa Mandorino, secrétaire générale de Cittadinanzattiva. « Pour surmonter l’urgence sanitaire, nous demandons que soient réaffirmés cinq conditions, cinq clés pour accéder à la maison commune du Service .

National de Santé : la mise à jour périodique et le contrôle constant des niveaux essentiels d’assistance qui doivent être garantis et applicables sur tout le territoire national ; la suppression des listes d’attente, par un investissement en ressources humaines et techniques, une meilleure planification et transparence des différents canaux, un engagement concret des

Régions dans des plans locaux de gestion des listes d’attente

La reconnaissance et la mise en œuvre du droit à la santé numérique pour réduire la bureaucratie, mieux communiquer avec les professionnels et accéder aux services à distance ; la garantie de parcours de soins et d’assistance pour les patients chroniques et rares et, en particulier, pour les personnes non autonomes.

Régions dans des plans locaux de gestion des listes d'attenteLe financement de la nouvelle loi pour les personnes âgées non autonomes et la reprise du processus réglementaire de reconnaissance des soignants ; la mise en œuvre de la réforme de l’assistance territoriale envisagée par le PNRR, avec l’implication des collectivités locales et des professionnels locaux ».

Le Rapport Civique sur la Santé, dans sa deuxième édition, intègre les données des 14 272 rapports citoyens, reçus au cours de l’année 2022 dans les bureaux locaux et les services PIT Salute de Cittadinanzattiva, avec des données provenant de sources institutionnelles, académiques ou de recherche.

  • L’objectif est de montrer comment le droit des citoyens à la santé se traduit aujourd’hui dans le système complexe du fédéralisme sanitaire.
  • A côté des problèmes généraux jamais résolus de listes d’attente et d’accès aux services (qui recueillent près d’un rapport sur trois, 29,6%), les citoyens signalent des carences dans les trois domaines de la santé, à savoir les soins hospitaliers (15,8%), le territoire (14,8%) et le domaine de la prévention (15,2%).

En cinquième position se trouve la sécurité des soins (8,5%)

  1. Viennent ensuite les rapports sur l’accès à l’information et à la documentation (4,5%), l’assistance sociale (2,8%), l’humanisation et les relations avec les professionnels de santé (2,6%), les dépenses privées et les tickets modérateurs élevés (1,7%) et les interventions prothétiques et intégratives. aides (1,4%).
  2. Surtout, les problèmes liés à l’accès aux services (+5,8%) et ceux liés aux soins hospitaliers (+4,4%) sont en augmentation par rapport à 2021.

En cinquième position se trouve la sécurité des soins (8,5%)LISTES D’ATTENTE D’URGENCE ET RENONCIATION AU TRAITEMENT

Deux ans pour une mammographie de dépistage, trois mois pour une intervention chirurgicale pour un cancer de l’utérus qui devait être réalisée dans un délai d’un mois, deux mois pour qu’une visite urgente chez un gynécologue soit programmée dans les 72 heures, encore deux mois pour qu’un contrôle cardiologique soit programmé. effectué dans les 10 jours.

Ce sont quelques exemples de délais d’attente signalés par des citoyens qui se plaignent également de dysfonctionnements dans les services d’accès et de réservation, causés par exemple par le non-respect des codes de priorité, la difficulté de contacter la Coupe, l’impossibilité de réserver en raison de listes d’attente bloquées.

Délais d’attente pour les premières visites chez un spécialiste : pour les visites de classe B-courte (à effectuer dans les 10 jours), les citoyens qui nous ont contactés ont attendu jusqu’à 60 jours pour la première visite de cardiologie, d’endocrinologie, d’oncologie et de pneumologie. Sans code prioritaire, vous vous retrouvez à attendre 360 ​​jours pour une visite en endocrinologie et 300 jours pour une visite en cardiologie.